La région en photos   -   Les commerces   -   Les villes   -   Les îles   -   Contes et légendes

Beg-meil et Fouesnant



Une cale, un joli port de pêche, des dunes blondes et de longues plages de sable fin bordées de pins et de cyprès ... Beg-Meil est une petite station balnéaire authentiquement bretonne. Un charme qui a séduit Marcel Proust et Sarah Bernhardt.



La langue de terre lagunaire de Cap Coz

Beg Meil signifit en breton la pointe du moulin, mais il n'y a jamais eu de moulin sur cette lande. Une autre signification viendrait de "Beg Meil Ruz", qui veut dire la pointe du Rouget, poisson qui est péché dans la région et très consommé dans la restauration fouesnantaise.

Beg Meil est située face à l'archipel des Glénans. Cette petite station balnéaire est bordée au sud par une longue plage de sable blanc qui s'étend sur 3 km, et à l'est par de petites falaise entrecoupées de criques rocheuses.

 

Si l'on remonte le "chemin de la cale", puis à gauche, le "chemin creux", on peut y admirer à gauche le petit port de pêche qu'est la cale, puis la baie de la Forêt-Fouesnant, Concarneau. A droite, le sémaphore de Beg-Meil et plus loin, la pointe de Trévignon.

 





On trouve également sur la côte begmeiloise (notamment dans le Chemin Creux) de vaste propriétés où sont implantées de magnifiques bâtisses.

On peut ainsi admirer, en s'éloignant de quelques mètres de la côte, des manoirs appartenant à de grandes personalités telles que Vincent Bolloré ou la famille Puget.

Le sémaphore de Beg-Meil :



Le sémaphore est une enceinte militaire chargée de la surveillance du territoire. Il offre un super panorama avec l'archipel des Glénan en face.

En reprenant le chemin creux, on peut rejoindre les dunes domaniales, magnifiques exemples d'architecture balnéaire. Au bout de ce chemin, les dunes, propriété de l'Office national des forêts, font aujourd'hui l'objet d'un reboisement suite à l'ouragan de 1987.

 

En partant vers l'ouest et en longeant la plage, on verra le cordon dunaire qui ondule jusqu'à la pointe de Mousterlin.

Sur le sentier côtier on tombe aussi sur la plage de "la Roche Percée". Il s'agit d'une accumulation de roches, formation naturelle, qui délimite de petites criques accessibles à mi-marée.

 

En 2013, cet itinéraire a bénéficié d'une aide financière de la part du Conseil Général pour le remplacement d'une passerelle et d'un escalier en bois sur le sentier côtier et pour l'édition d'un guide de randonnée.

Avant la Révolution Française, la seigneurie de Kergaradec possedait un grande nombre de terre dans la région de Beg Meil. La Révolution Française marqua la fin des droits des seigneuries et la distribution des terres à été réparties à de nouvelles familles qui étaient souvent les paysans exploitants sous la noblesse. Pour autant, il n'existe toujours pas de chemin côtier entre la cale et la pointe du sémaphore, celui-ci ayant été confisqué par de riches propriétés.

 

Jusqu'en 1880 Beg Meil était voué à l'agriculture. Mais monsieur Yves Fermont, qui avait un hôtel à Cap Coz, acheta en 1886 la ferme de Penker Lanros et y fit construit un hotel appelé "Hôtel des Bains", puis renommé Grand Hôtel. Ce fût l'explosions du tourisme, la famille Rousseau construit sur les terres du Mur, l'Hôtel de la Plage, puis en 1898 l'Hôtel des Dunes, puis l'hôtel de l'Océan, l'hôtel Perru , l'hôtel Au Bon Accueil après la première guerre, l'hôtel de Bretagne, qui eux existe toujours, la pension de famille Thalamot et plus tard l'hôtel de la Cale. Une grande partie du parc immobilier de Beg Meil est constitué de résidences secondaires.

Le centre du bourg de Beg-meil :

Depuis des siècles des dunes se sont formées de part et d'autre de la pointe de Mousterlin, d'un coté la mer blanche qui rejoint Bénodet au niveau du Letty, de l'autre côté, le marais de Mousterlin jusqu'à Kerambigorn. Cette lagune était ouverte sur la mer par l'ex-pointe de Carequit, aujourd'hui Kerambigorn, et pénètrait largement à l'intérieur des terres.

En 1924, le conseil de la commune municipal de Fouesnant accorde une concession de 50 ans à André Bénac, un haut fonctionnaire de l'Etat, qui entreprend en 1926 des travaux d'endigage afin de gagner des terres au bénéfinéce de l'agriculture. Des tentatives de cultures sont entrepris puis abandonnées.

En 1982, les Bénac vendent 80 hectares sur les 120 du marais, au Conservatoire du littoral et confit la gestion du site à la commune de Fouesnant. Aujourd'hui le Conservatoire en possède 112 hectares. Aujourd'hui le marais de Mousterlin est composés de différents milieux, de paysage dunaire, et de canaux ou se développe une vie aquatique.

La cale :

Le port de Beg Meil (la cale) assure, pendant la saison touristique d'été, des liaisons par vedettes avec les îles des Glénan et Concarneau. Quelques pêcheurs professionnels y sont toujours basés. La cale est surtout le siège d'activités de loisirs, plongée sous-marine (CIP Glenan), plaisance, et surtout une vente journalière de poissons frais et de langoustines pendant la saison et deux fois par semaine le reste de l'année, issus directement du bateau de pêche.

Le Zoé Jules à quai
La cale de Beg-Meil est le siége d'activités de loisirs, plongée sous-marine, plaisance etc.

 





   

Auray

Locmariaquer

Quiberon

Saint Anne d'Auray

L'île de Saint Cado

Beg Meil

Concarneau

La presqu'île de Crozon

Camaret sur mer

Douarnenez

Quimper

Le mont Saint Michel
La bretagne en photos   -   Les commerces   -   Huitres et ostréiculture en Bretagne Sud   -   Les villes   -   Les îles   -   Légendes bretonnes
Toutes les photos et les textes sont la propriété de Auray.org © 2017