la bretagne sud et la ville d'Auray   La région en photos   Le Morbihan   Le Finistère   Les îles     Contes et légendes   Le Bio   L'Ostréiculture

Mais d'où vient la langue bretonne ?





Le breton est le dernier vestige continental de la famille des langues celtiques. Avant la conquète romaine, elle était parlée sur un vaste territoire, de l'Europe de l'Ouest à l'Europe Centrale.

Le breton appartient à la famille des langues britaniques dont fait parti le gallois et du cornique, encore aujourd'hui parlés outre-manche. Ces trois langues formaient probablement à l'origine, un seul et même idiome, parlé par les différents peuples de Grande-Bretagne, exception faite de l'Ecosse.
L'émigration d'une partie des bretons en Armorique donne, par la suite, naissance à une nouvelle langue qui, après plusieurs siécles d'évolution, devient le breton tel que nous le connaissons actuellement.

Néanmoins, à proprement parler, la langue bretonne n'est pas complétement celtique. Lorsque les bretons arrivent en "petite Bretagne", ils se mèlent à une population parlant des dialectes issues du latin, et peut être du gaulois.
Le vocabulaire de la langue bretonne va donc s'enrichir de très nombreux emprunts aux langues romanes.
En revanche, sa grammaire et sa syntaxe ne subissent que très peu cette influence et restent avant tout celtique.

A la fin du 19ème siècle, la progression de la langue française va également apporter quelques nouveautés. Cependant, il ne faut pas bannir les mots qui auraient une trop grosse ressemblance avec le français !
Des termes tel que istor (histoire), kabiten (capitaine), visaj (visage) ou defor (default) se retrouvent dans le Catholicon, le premier dictionnaire de breton et aussi le premier dictionnaire de français. C'est aussi le premier ouvrage trilingue paru en Occident, achevé en 1464 ! Une époque où personne ne parlait français en Basse-Bretagne !

Voici un petit florilège des mots ou expressions que les bretons utilisent tous les jours et qui sont passés dans le langage courant

  • Je te la joue mod koz : à l'ancienne quoi !
  • Kenavo : Bon, là, on ne vous fait pas l'outrage de traduire !
  • Ma doue ! : mon dieu, et sa variante "Ma doue beniget !" si vous êtes vraiment, mais vraiment choqué !
  • N'eo ket gwir (Né-ké-gouir) : c'est pas vrai !!!!
  • Se faire une cuche : pour les élégantes ou les élégants qui se font une queue de cheval.
  • Il est à moitié droch celui là ! quelqu'un d'un peu bizarre, un peu louche, ou maladroit.
  • C'est un lichou : un gourmand.
  • Des restachoù : les restes alimentaires, et comme on dit : "restachoù mat zo mat da gaout" (On est toujours content de trouver des bons restes !)
  • Elle est garée a-dreuz ta voiture : bon, la voiture est super mal garée !
  • Gast ! ceci est un gros mot ... La politesse nous empêche de traduire.
  • Les ribines : les petits chemins de terre.
  • Il est parti en riboul : quelqu'un qui est sorti faire la fête.
  • Etre dans le Lagenn : être dans le brouillard, le coltard, vous avez du mal à vous réveiller !
  • Paour kaezh, se prononce "po-kèz", pauvre garçon !
  • Du reuz! Ya du reuz, du bruit, du bazar, voire même une bagarre !






Vous avez 2 minutes ?

D'où vient la langue bretonne ?
C'est un proche cousin du gallois et du cornique, encore aujourd'hui parlée ... >>


Les Bagadoù, l'empreinte musicale bretonne
Les Bagadoù témoignent de l'identité culturelle de la Bretagne ... >>


Le mont Saint Michel
Ce fascinant monument cumul les époques et les fonctions, à la fois refuge d'ermites, sanctuaire, monastère bénédictin, abbaye, forteresse, prison ... >>


   
La région en photos   Le Morbihan   Le Finistère   Les îles     Contes et légendes   Le Bio   L'Ostréiculture
Toutes les photos et les textes sont la propriété de Auray.org © 2018